vin-et-musique-1

De la musique pour soigner les vignes

On le sait d’ores et déjà, la musique semble avoir des pouvoirs extraordinaires à la fois sur l’homme et sur les plantes.
Et la vigne n’y coupe pas…

 

Joël Sternheimer, docteur en physique théorique et musicien, est un pionnier de la recherche sur l’effet de la musique sur les plantes.  En effet, il a prouvé au cours de ses 40 et quelques années de recherche que lors de leur synthèse, les protéines émettaient des séquences de signaux quantiques constituant une mélodie spécifique pour chaque protéine.
Ainsi, en émettant des fréquences de sons très spéciaux, il est possible de stimuler la croissance des plantes !
Les sons agissent bien sur notre humeur, pourquoi pas la plante?

Bien-sûr, il ne s’agit pas du dernier David Guetta mais bien de fréquences adaptées à la production de certaines molécules.

 

Mais pour en faire quoi, me direz-vous?

Tout simplement pour soigner les plantes (ce que l’on appelle la « Génodique ») en produisant des « protéodies », véritables mélodies de protéines.
Il est à noter que dans certains vignobles, les maladies de la vigne peuvent atteindre jusqu’à 10% du vignoble chaque année, avec des effets irrémédiables allant jusqu’à l’arrachement des vignes (comme l’ESCA ou encore l’eutypiose). A l’heure actuelle il n’existe pas de produits permettant la lutte contre ces maladies spécifiques.
La génodique permet donc d’un côté de stimuler la production de certains molécules permettant la protection face à ces maladies, ou à l’inverse diminuer les taux de synthèses des protéines chez les champignons par exemple, pour limiter au maximum la progression de la maladie.

Et ça marche! Les vignobles ayant adopté cette technique de génodique voient la mortalité de leurs pieds de vigne chuter, et les épisodes de maladies nettement moindre (étude Bernard Magrez).
En allant plus loin, l’entreprise « Genodics » (crée par Joël Sternheimer) travaille sur des moyens de lutter contre le gel et même contre la sécheresse avec de la musique !

Et une vigne qui n’est pas malade est une vigne qui produit, et qui produit bien et bon… L’effet ne peut que s’en ressentir sur le vin !

 

Plusieurs vignobles en ont fait leur argument de vente, comme l’excellent Domaine du Trapadis en vallée du Rhône (Les Adrès est un rouge particulièrement excellent ! ) ou encore les vignobles de Bernard Magrez à Bordeaux (Pape Clément, La Tour Carnet…) qui utilise cette technique chaque année, à heuter de 2 à 4 fois 5-10 minutes de musique par jour.

A vous de tenter de mettre du Mozart sur vos Bonzaïs et autres Yuccas, et de vous faire votre propre opinion  !

 

A dimanche pour un article sur les effets de la Lune !

Tim

Laisser un commentaire